Pour le climat, les scientifiques des universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles en toge et blouse blanche dans la rue ce vendredi 15 mars

Face aux mesures insuffisantes et aux réponses condescendantes données  aux élèves du secondaire qui manifestent toutes les semaines pour le climat, les Corps scientifiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles se joindront à la grève internationale pour le climat de ce 15 mars.

 

Les écoliers de Belgique ont réussi à mettre au coeur de l’agenda politique la question climatique. A l’approche des élections, plus aucune formation politique ne pourra faire l’impasse sur le sujet. Pourtant, certaines d’entre elles freinent des quatre fers la loi climat, qualifient les marches du jeudi de manifestations infantiles et véhiculent des contre-vérités. Pour les corps scientifiques de l’UCLouvain, de l’ULB, de l’UMons, de l’UNamur,de l’USaint-Louis et de l’ULiège, soit près de  7000 personnes, la parole des scientifiques et l’appel des élèves doivent être écoutés.

 

Ils estiment qu’il est plus que jamais de leur devoir de rappeler que les inquiétudes des écoliers sont appuyées par les données scientifiques les plus solides. C’est pourquoi, ils appellent les scientifiques à porter la toge ou la blouse blanche des laborantins et à se joindre aux marches de ce vendredi pour battre le pavé avant qu’il ne soit trop chaud.

 

À Louvain-la-Neuve, les scientifiques de l’UCLouvain défileront en nombre en blouse blanche avec les élèves. Ils organiseront également des débats dans les sur l’enjeu du climat, notamment avec le professeur Jean-Pascal Van Ypersele.

À l’ULB, des climatologues prendront la parole sur le campus du Solbosch à midi. Ensuite, le cortège composé de toges noires et de blouses blanches rejoindra la marche du centre-ville.

À Saint Louis, les scientifiques se joindront à la marche qui passera devant leurs portes. De plus, ils comptent profiter de cette journée/semaine pour aborder la question climatique dans les différentes disciplines.

À Namur, UNamur for Climate et les sections locales de Youth for climate et Students for climate co-organisent un rassemblement sur la place d’Armes de 11h à 13h, avec le soutien du CORSCI Unamur.

À Mons, le corps scientifique prendra part au cortège qui partira à 10h30 (RDV à 10h) de la Place Léopold, face à la Gare de Mons.
À Liège, les scientifiques rejoindront le rassemblement organisé par Youth for Climate et Sudents for Climate à la gare des Guillemins de 10h à 12h.

Ils enjoignent les pouvoirs publics à suivre les recommandations du GIEC afin de mettre en place les changements nécessaires en termes d’énergie, d’industrie, d’utilisation des sols, d’organisation des villes, de transport et d’infrastructures afin d’en réduire massivement l’empreinte carbone[1].

Blaise Godefroid, co-président du Corps Scientifique de l’ULB, commente : « Je serai en grève vendredi, car la responsabilité humaine dans le dérèglement climatique n’est plus à démontrer. Ceux qui veulent faire croire le contraire ou minimiser les conséquences de ce dérèglement sont soit fous, soit guidés par des intérêts personnels. Il est urgent que les pouvoirs politiques enclenchent une transition forte. » avant d’ajouter « Nous tenons à féliciter et à encourager les écoliers. Ce qu’ils ont réussi, est à la fois impressionnant et inspirant. ».

Contacts presse :

ULB : Blaise Godefroid, Co-président CORSCI | 0488 45 68 97 | blaise.godefroid@ulb.ac.be

UCLouvain : Christine Frison, vice-présidente CORSCI | 0473 88 68 73 | christine.frison@uclouvain.be et Olivier Malay, président CORSCI +32 (0)10 47 30 69

USL : Loïc Cobut, CORSCI | 0498 75 02 34 | loic.cobut@usaintlouis.be

UNamur : Eric Cornelis, président CORSCI | 0476 59 51 81 |  eric.cornelis@unamur.be

ULiège : Christophe Becco, président CORSCI | 0497 08 92 98 | c.becco@uliege.be

UMons : Nicolas Dupont, président CORSCI | 0497 87 08 02 |  nicolas.dupont@umons.ac.be

 

[1] https://www.ipcc.ch/sr15/chapter/summary-for-policy-makers/