Solidarité de la FéNICS avec les chercheurs victimes de la répression en Turquie

La FéNICS désire affirmer son soutien à tous les chercheurs et enseignants de Turquie qui se battent pour la liberté d’expression et la liberté académique. Elle dénonce les conséquences inadmissibles des purges sur les chercheurs turcs, en particulier sur les plus jeunes et les plus vulnérables. Avec ce démantèlement de la liberté académique, avec les limogeages et les persécutions, l’état d’urgence met en péril une tradition de recherche indépendante, novatrice et plurielle. Nous saluons le courage de tous les étudiants, les chercheurs, les professeurs (en particulier les Universitaires pour la Paix), de tous les acteurs du monde intellectuel, littéraire et artistique qui continuent à faire entendre leur voix malgré les menaces.

En Belgique, nous appelons les instances universitaires à mobiliser les médias et à sensibiliser l’opinion publique ; nous appelons les pouvoirs publics à créer des chaires d’urgence pour accueillir des chercheurs menacés de Turquie, à l’exemple de ce qui a été fait à l’ULB. Le mouvement de solidarité entamé avec d’autres universités européennes doit se poursuivre et se coordonner aussi dans notre pays, si possible au niveau du Conseil des recteurs francophones et de l’ARES.

 

La Fédération Nouvelle Interuniversitaire des Corps Scientifiques (Belgique francophone)

Laisser un commentaire